Pour devenir un bon référenceur ou propulser votre site et obtenir plus de trafic, vous devez d’abord comprendre les principes des moteurs de recherche. Même si vous êtes un vétéran du référencement, un petit rappel vous aidera à faire bouger les choses et à vous sortir des arbres pour que vous puissiez commencer à voir la forêt à nouveau.

La recherche sur Internet est devenue une activité quotidienne pour des millions de personnes à travers le globe. L’un des acteurs majeurs de cette révolution est sans aucun doute Google, le géant américain qui domine le marché des moteurs de recherche. Mais comment fonctionne réellement ce moteur de recherche, ainsi que d’autres moteurs de recherche comme Qwant, DuckDuckGo et Bing ?

La première chose à retenir est que Google (et les autres moteurs de recherches) n’est pas une organisation financée par le gouvernement ou une organisation caritative. Il n’essaie pas de faire progresser l’humanité en injectant par intraveineuse des informations culturelles et scientifiques dans le bras du public. Oui, ils améliorent le monde en mettant une mine de connaissances et d’informations à la portée des gens, mais ce n’est pas pour cela qu’ils le font. Ils le font pour l’argent. Google est une entreprise. C’est aussi simple que cela.

Google, en particulier, détient une part de marché écrasante dans de nombreux pays, mais il existe également des moteurs de recherche alternatifs comme Qwant et DuckDuckGo qui se concentrent sur le respect de la vie privée et offrent des résultats sans publicité ciblée.

Proposer à ses utilisateurs les résultats de recherche les meilleurs et les plus pertinents possibles n’est pas seulement un modus operandi occasionnel : c’est l’élément vital de toute son activité. Et lorsqu’ils se trompent, les internautes pensent à utiliser Bing ou Yahoo à la place. Dans ce cas, les internautes sont moins nombreux à cliquer sur les annonces de Google, ce qui nuit à leur chiffre d’affaires. Il est donc dans l’intérêt de Google de trouver l’ensemble de résultats le plus pertinent et le plus utile sur une page pour satisfaire l’utilisateur.

Comment fonctionne Google ?

Première étape : l’indexation du Web

L’indexation des pages web est une étape cruciale dans le fonctionnement de ces moteurs de recherche. Les moteurs parcourent constamment le web pour découvrir de nouveaux sites et mettre à jour leur base de données. Cela permet de fournir des résultats précis et à jour à chaque recherche.

Tout commence avec une simple requête de l’utilisateur. Que ce soit sur la barre de recherche de Google, dans l’URL de Qwant ou sur la page d’accueil de Bing, chaque recherche déclenche un processus sophistiqué.

Lorsque vous effectuez une requête dans la barre de recherche de Google, vous ne recherchez pas du tout sur le web. Vous effectuez une recherche dans l’index de Google où des algorithmes puissants se mettent en marche (appelés “Spiders” ou “Googlebot”) pour trouver les informations les plus pertinentes parmi les milliards de pages indexées sur Internet.

Vous n’effectuez donc pas de recherche en temps réel sur le web. Une fois que Google dispose de son index complet du web (qui, soit dit en passant, a une taille de plus de 100 millions de gigaoctets), il passe par un processus de filtrage pour s’assurer que les pages web les plus manifestement dépravées ou polluantes sont supprimées.

Deuxième étape : faire correspondre le contenu à votre requête

Le référencement naturel joue un rôle important dans le processus. Les sites internet sont optimisés avec des mots-clés et des méta-informations pour améliorer leur classement dans les pages de résultats. Les moteurs de recherche utilisent ces données pour déterminer la pertinence d’une page par rapport à une requête donnée.

Une fois que vous avez tapé un mot-clé et appuyé sur la touche Retour, il se passe des choses assez bizarres. À l’aide de mots simples, de synonymes, de contextes et de correspondances sémantiques, Google commence par écarter les pages web qui ne sont manifestement pas en rapport avec le sujet de votre recherche. Les pages restantes sont ensuite classées par des algorithmes codés comprenant plus de 200 facteurs de classement.

C’est ainsi que les moteurs de recherche affichent une liste de résultats sur une page de résultats, également appelée SERP. Cette page peut contenir des liens vers des sites web, des résultats sponsorisés via des services comme AdWords, ainsi que des résultats de recherche locale, de shopping ou d’images, selon la nature de la requête.

Bien entendu, personne ne sait exactement ce que contiennent les algorithmes de Google, mais il existe deux critères très clairs : la pertinence (utilité) et la popularité (confiance). Le premier est satisfait par le référencement “On-Page” et le second par le référencement “Off-Page”. Nous en discuterons plus en détail un peu plus loin.

Troisième étape – La boucle de rétroaction du comportement de l’utilisateur

La dernière étape de la recherche est relativement nouvelle dans les algorithmes de Google, mais c’est la plus avancée. Lorsqu’un utilisateur tape un mot clé, son comportement et ses modes d’interaction avec les résultats de la recherche sont étroitement surveillés afin d’obtenir un retour d’information.

Pour affiner leurs recherches, les utilisateurs peuvent utiliser des opérateurs de recherche, tels que les guillemets pour rechercher une expression exacte ou le signe moins pour exclure certains termes. Les moteurs de recherche offrent également des fonctionnalités avancées, telles que la recherche par date ou par type de fichier.

Ainsi, si un site web apparaît en quatrième position et que les internautes ne s’y attardent pas chaque fois qu’ils cliquent dessus, Google sait que ce site n’est pas utile aux utilisateurs et qu’il doit donc être relégué dans le classement.

De même, si un site apparaît en neuvième position et que les utilisateurs s’y intéressent manifestement (en termes de temps passé sur le site et de nombre de liens internes cliqués), Google le placera en tête du classement, où il pourra être tout aussi utile à un plus grand nombre d’utilisateurs.

Mais au-delà de la simple recherche sur le web, les moteurs de recherche ont évolué pour offrir une gamme de services complémentaires. Google propose par exemple Google Maps pour la navigation, ainsi que Google Images pour la recherche d’images. Qwant propose également une version junior de son moteur de recherche pour les enfants, avec des résultats adaptés à leur âge.

En fin de compte, les moteurs de recherche sont devenus une partie intégrante de nos vies quotidiennes, nous permettant d’accéder rapidement à une quantité incroyable d’informations en quelques clics. Que vous utilisiez Google, Qwant, DuckDuckGo ou tout autre moteur de recherche, il est fascinant de voir comment ces outils complexes fonctionnent en coulisses pour rendre notre expérience sur Internet aussi fluide et efficace que possible.